Conseil National du Patronat du Sénégal - CNP

Emissions Radio

Ouverture Assises 2019. Emplois decent en Afrique. Formation des Jeunes.

Réseau employeurs

 

BUSINESS AFRICA

Institutions sociales

Le Directeur général du Bureau international du Travail, M. Guy RYDER, a rencontré hier à Dakar le Bureau exécutif du Conseil National du Patronat du Sénégal (CNP). Cette rencontre entre dans le cadre de sa visite officielle de travail au Sénégal.
Guy Ryder, Directeur général du Bureau international du Travail (BIT), a indiqué que le meilleur outil de travail, c'est le dialogue social et les meilleurs équilibres se trouvent à travers le dialogue. Il s'exprimait, hier à Dakar, lors de sa rencontre avec bureau exécutif du Conseil National du Patronat du Sénégal (CNP). « Au Sénégal, vous avez un atout parce que vous avez des acteurs sociaux extrêmement forts, responsables et représentatifs, tant du côté syndical et que patronal. Vous avez, en général, un gouvernement qui est à l'écoute des syndicats et des patrons », a fait savoir M. Guy Ryder. Concernant la question de l'emploi, ce dernier dira que c'est à chaque pays de trouver sa meilleure solution pour ces circonstances.
Le BIT n'a pas de recettes universelles pour ces questions. C'est aux Sénégalais de jouer. « Nous sommes toujours là pour accompagner. Nous avons les normes internationales du travail qui donnent aussi des points de repère importants dans ce genre de débat » a-t-il soutenu. A cette occasion, le Directeur général du BIT a révélé qu'il a eu un échange important avec le président du CNP qui a évoqué beaucoup de questions. « Ce qui ressort de cette conversation, c'est la création d'emplois au Sénégal. « Je pense que ce débat sur la flexibilisation et la rigidité qui puisse exister dans la législation du marché du travail, doit se situer dans la recherche de l'emploi », a souligné M. Ryder. Et d'ajouter que ce débat de l'emploi est présent dans chaque pays, partout dans tout le monde entier. Ce n'est pas une spécialité sénégalaise.
Pour sa part, Baïdy Agne, Président du Cnp, a plaidé pour que le BIT puisse toujours prêter une oreille très attentive aux employeurs car c'est bien pour ceux d'entre eux qui prennent tous les jours les risques d'investir, de créer des emplois et de garantir le système de protection sociale. « Nos priorités majeures portent sur le dialogue tripartite et la paix sociale », a infirmé M. Agne, qui a beaucoup insisté sur la priorité de l'emploi. A cela s'ajoutent la législation du travail, le règlement des conflits sociaux, la protection sociale, l'emploi de jeunes, la santé et la sécurité au travail. A ce titre, dira-t-il : « nous avons surtout travaillé avec le bureau des activités des employeurs du BIT ».

Rp.Rewmi

Observatoire

Investir au Sénégal

 


Partenaires

Login